Biodéchets contre légumes

POUR LA RESTAURATION TRADITIONNELLE

Vépluche collecte gratuitement les biodéchets des petits restaurateurs.

En contrepartie, les clients s’engagent à acheter un certain volume de fruits et légumes vendus par Vépluche. La quantité achetée dépendra du volume de biodéchets collecté.

Ces légumes auront poussé en partie grâce au compost issus de la valorisation de nos biodéchets et seront achetés chez des agriculteurs urbains et des maraîchers locaux.

Les restaurants produisent 10 kg de déchets alimentaires par jour. Ce n’est qu’une moyenne bien sûr car tout dépend du nombre de repas servis et de proportion de produits bruts dans la cuisine. Plus on cuisine frais, plus il y a d’épluchures, d’écorces d’agrumes… et plus le résultat dans l’assiette est savoureux !

Biodéchets contre terreau

POUR LA RESTAURATION D'ENTREPRISE

Les restaurants collectifs sont pour la plupart de “gros” producteurs de biodéchets car ils produisent plus de 10 tonnes de matière organique par an.

Pour rendre à la terre ces importants gisements, Vépluche propose la collecte de tous les  déchets alimentaires en logistique 100% électrique et à des tarifs avantageux car ils sont en lien avec les modules d’économie circulaire que nous proposons : vente de terreau écologique, corbeilles de fruits frais au bureau, l’AMAP connectée…

Vos biodéchets ont la main verte

A l’échelle d’un individu ou d’un foyer, nombreuses sont les occasions de produire des déchets alimentaires. Epluchures bien sûr, marc de café c’est vrai, écorces d’agrumes comme de coutume… et que fait-on, quand on n’a pas de jardin ou de lombricomposteur sur son balcon ? Pour l’instant… pas grand chose, et c’est bien dommage !

Mais pas de panique, Vépluche aura bientôt en ligne tous les outils pour s’orienter vers le zéro-déchet. Déshydrateur à biodéchets pour la cuisine, bokashi, terreau écologique…
On regorge d’idées qu’on ne tardera pas à vous présenter ! ;)

Comment nous livrons ?

Nous nous inscrivons dans une démarce

éco-responsable. Pour cela, nous utilisons exclusivement des vélos-cargos électriques pour les livraisons, ce qui permet d'arriver à l'heure, d'emprunter les pistes cyclables et surtout, d'éviter de polluer la ville. 

Les biodéchets que nous collectons auprès
des restaurateurs sont valorisés en compost
et engrais.

Une boucle qui roule !

une boucle innovante de collecte

Vépluche entreprend la noble mission de révolutionner la gestion des déchets alimentaires (rien que ça !) par un modèle d’économie circulaire. Kézaco ? Cela veut dire que nous voulons transformer un déchet en nouvelle ressource (et donc sortir du modèle d'économie linéaire "extraction-production-consommation-incinération"). 

Ce qui nous drive tous les matins ? 

Détourner les biodéchets des incinérateurs afin de les rendre à la bonne terre sous forme de compost !
Et donc tirer pleinement parti de leur forte valeur agronomique. Nos petits champs ne demandent que ça !

Nous agissons avec une valorisation des biodéchets par compostage. L'objectif final est de créer un amendement organique et de vendre des fruits et légumes issus des circuits courts, selon une logique d’économie circulaire et de valeur ajoutée cumulée. On jette de nouveau les dés, on renverse les schémas classiques, et on change le monde.

Des restaurateurs qui s'impliquent !

Et côté restauration ? Les restaurateurs sont les premiers concernés par leurs biodéchets, qui représentent une véritable contrainte. C'est lourd, ça prend de la place dans les poubelles, ça crée des tensions avec la copropriété... et ça coûte de l'argent ! 

De manière classique, le tri et la collecte leur sont normalement facturés par le collecteur. Quant à celui-ci, c’est le traitement de la matière organique qui lui est facturé par les usines de méthanisation ou d'incinération... même si de l'énergie est produite et vendue.

Le modèle économique de la valorisation des biodéchets repose donc significativement sur la tarification de la collecte, car cette matière n’a pas suffisamment de valeur monétaire sur le marché actuel.

On vous en apprend des belles hein ?

Vous pensiez qu'on pouvait revendre les déchets à prix d'or ? Eh bien non ! C'est pour ça que Vépluche a décidé d'innover.

Car oui, nous sommes convaincus que l’adhésion massive, totale, universelle, ultra-cosmique au tri et à la valorisation des biodéchets passe par une offre commerciale avantageuse pour les restaurateurs, plutôt que par la facturation systématique de la collecte. C’est pourquoi nous avons élaboré dans notre cuisine et nos cerveaux un modèle économique tout beau tout neuf pour apporter des avantages aux producteurs de biodéchets.

Le tri des biodéchets permet d’accéder

à des produits en circuits courts

Avec Vépluche, les restaurateurs et les particuliers peuvent se fournir auprès d’agriculteurs ultra-locaux et régionaux, d’être sûr que les déchets organiques retournent effectivement à la terre et de satisfaire les exigences des clients des restaurants, tant au niveau de la qualité que de l’environnement. Le but n’est pas de simplement rajouter une troisième poubelle dans la cuisine des restaurants, mais bien de créer une économie circulaire innovante pour les biodéchets.

  • White Pinterest Icon
  • White Instagram Icon

© 2020 by pilarcortes.fr